© Fl'Âmes en soi - Archange Michaël.  Créé avec Wix.com

    Souvenirs d'un petit sapin !

    August 9, 2018

     

    Aujourd'hui, l'inspiration m'a amené à penser à milles et une choses et à me poser beaucoup de questions...mais qu'allais-je bien pouvoir vous partager de passionnant sur la Vie, sur les Archanges, sur l'Univers ou tout simplement sur le Monde et ses théories ?

     

    Et puis, une idée douce et agréable me revint en mémoire...une histoire que, chaque soir, ma tendre grand-maman me racontait avant de m'endormir.

     

    C'est une histoire qu'elle avait totalement inventé et que je ne me lassais pas d'entendre, tant elle me semblait porteuse d'un sens, qu'à mon jeune âge, je ne saisissais pas encore, mais qui avait pourtant une symbolique forte.

     

    Me voilà prête à vous offrir cet écrin d'imagination d'un autre temps, pour vous permettre d'y trouver la substance profonde et agréable d'une histoire à la morale évidente.

     

    "Il était une fois un petit sapin, qui vivait entouré d'autres sapins et d'arbres de milles et une couleur et de milles et un parfum.

     

    Le petit sapin regardait les autres arbres avec admiration, tant il lui semblait qu'ils étaient tous plus beaux les uns que les autres.

     

    Le printemps arriva et sur les branches de tous ces Merveilleux arbres, un duvet de feuilles vertes et épaisses les avait recouverts.

     

    Le petit sapin regardait la lumière du soleil danser dans ces feuilles et il se sentait étrangement différents de tous ces amis Arbres. Certains s'étaient parés de fleurs blanches et roses et une odeur délicieuse venait chatouiller les narines de notre jeune ami.

     

    Les autres arbres regardaient le petit sapin avec dédain : "Ah regardez tous, comme il est laid ! " se moquaient les chênes et les hêtres.

     

    "Tu n'as pas de feuilles, ni de fleurs ? comme tu peux être triste sous ton manteau foncé !" renchérissaient les pommiers et les cerisiers

     

    Le petit sapin était bien triste et il regardait d'un regard larmoyant ces "amis".

     

    Les grands sapins, qui entouraient leur jeune protégé, prirent la parole pour le réconforter : "Ne t'inquiète pas, petit sapin, tout va changer !"

     

    Mais le petit sapin ne voyait pas comment cela pouvait changer...

     

    Voilà que l'été pris place dans la roue des saisons et les arbres touffus et verdoyants se parèrent de leur manteau estival. 

     

    Encore plus verts, encore plus resplendissants, les chênes et les hêtres "bombaient" leur tronc de fierté.

     

    Aucun autre arbre de pouvait rivaliser avec leur grandeur et leur beauté, même le cerisier et le pommier avaient revêtu leur plus beaux atours, montrant avec joie leurs fruits gorgés de soleil et de chaleur, leurs branches croulant sous le poids des cerises charnues et des pommes croquantes.

     

    Oui ! Ces arbres avaient une beauté enivrante et le petit sapin continuait à se sentir tellement laid, devant tant d'apparat.

     

    "Mais que tu es laid ! Tu n'as donc pas de fruits ou de feuilles vertes à nous montrer ? Mais de quel espèce sordide peux-tu bien appartenir ?" se moquaient encore plus les autres arbres.

     

    Ils ne cessaient de le taquiner méchamment et de lui faire comprendre qu'il n'était pas grand chose au vue de leur beauté commune.

     

    Pourtant, les grands sapins continuèrent à encourager le petit sapin, en ignorant les médisances de ces arbres gonflés d'orgueil : "Ne les écoute pas, petit sapin, tout va bientôt changer !"

     

    "Mais quand ?" se lamentait le petit sapin. Il ne voyait pas comment il pouvait devenir aussi beau qu'eux et ce qu'il pouvait bien espérer de meilleur.

     

    A l'été succéda l'automne et un costume de couleurs chatoyantes pris place sur les branches hautes et fortes des chênes, des hêtres, des cerisiers et des pommiers.

     

    Tous semblaient encore plus beaux, avec leur farandole de couleurs. Orange, rouge, jaune, brun...ils ressemblaient à des arbres en fête, avec le soleil doux et agréable de l'automne, comme parure supplémentaire.

     

    Le petit sapin n'avait plus l'espoir de pouvoir, un jour, être aussi beau que tout ceux qui, là, devant ses yeux, s'embellissaient de jour en jour et de saisons en saisons.

     

    Le petit sapin n'entendait que quolibets et remarques acerbes; il était devenu la tête de turc de toute la forêt et les grands sapins avaient beau le réconforter, rien n'y faisait...il se sentait laid, petit et insignifiant.

     

    Mais voilà qu'un beau matin de novembre quelque chose de suprenant se passa...

     

    Là, devant ses yeux ébahis, toutes les feuilles de ces chênes majestueux, de ces hêtres splendides, de ces pommiers enveloppant et de ces cerisiers élégants se mirent à tomber.

     

    Feuilles après feuilles, les arbres perdirent leur belle parure et pour le coup, leur prestance arrogante.

     

    "Mais que ce passe-t-il ?" demanda le petit sapin à ces ancêtres.

     

    "Attends petit sapin ! Ce n'est pas fini..." lui répondirent les grands sapins.

     

    Les arbres se mirent à trembler de froid et plus le mois de novembre avançait, plus leur feuilles tombaient de plus belle, laissant apparaître leurs branches informes et leur nudité évidente.

     

    "Mais que nous arrivent-ils ? " se lamentaient les arbres. "Et pourquoi ne perds-tu pas tes feuilles, petit sapin ? " questionnèrent-ils

     

    Le petit sapin ne savaient pas et ces ancêtres s'amusèrent beaucoup du ton apeuré de tous ces feuillus...dévêtus.

     

    Le mois de décembre pris ses quartiers dans la petite forêt et lors d'une après-midi ombrageuse et tempétueuse, un autre miracle se produisit.

     

    Un manteau blanc resplendissant commença à tomber du ciel. Il recouvra tout sur son passage et en particulier le petit sapin, qui n'en croyait pas ses yeux.

     

    Les arbres dénudés étaient étonnés de voir le petit sapin encore vert et recouvert, à présent, d'un costume encore plus beau que le leur.

     

    Les grands sapins se rapprochèrent de leur jeune protégé et lui dirent : "Tu vois petit sapin ! Aujourd'hui, la neige tombe sur tes épines et les recouvre de la plus belle des manières. Tu n'as peut-être pas de feuilles ou de fruits, mais tu ne te dégarnis jamais et ta beauté ne fera que grandir au fil de cette saison. Tu es d'une beauté resplendissante, mais elle ne peut se comparer à aucune autre, car tu es unique et ceux qui se croyaient les plus beaux ont perdu de leur superbe.

    Ne te laisse jamais impressionné par les autres arbres, car tu es beau à ta façon et aucun autres arbres ne peut t'égaler".

     

    Le petit sapin, recouvert de son manteau blanc, bomba le tronc et se sentit tellement fier qu'il sourit de bonheur aux autres arbres, qui le regardaient, à présent, avec envie et admiration."

     

    Que cette histoire vous rappelle toujours combien nous sommes tous beaux et belles à notre manière et que rien ni personne n'a le droit de nous juger.

     

    Je vous embrasse et vous souhaite une très agréable journée.

    Share on Facebook
    Share on Twitter
    Please reload

    Posts à l'affiche

    I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

    Please reload

    Posts Récents